BEP Crématorium : nouvelle ligne de crémation au Crématorium du Cœur de Wallonie

Avec ses deux lignes de crémation, le Crématorium de Wallonie est aujourd’hui proche de la saturation. Une demande de révision du permis va être introduite pour l’ouverture d’une 3ème ligne de crémation, telle que prévue dès la construction.

Une réflexion entamée dès 2007

BEP Crématorium a vu le jour en 2007, suite à la demande de plusieurs Communes namuroises qui ont souhaité confier au BEP la tâche de réfléchir au développement d’un crématorium sur le territoire namurois. BEP Crématorium rassemble également des Communes luxembourgeoises, les Provinces de Namur et du Luxembourg.

Cinq ans plus tard, en 2012, le Crématorium du Cœur de Wallonie (Ciney) est opérationnel : il est né d’un partenariat public-privé entre BEP Crématorium et la Société des Crématoriums de France, gestionnaire de 28 crématoriums en France.

L’infrastructure dispose aujourd’hui de 2 lignes de crémation, proches de la saturation. La demande de révision du permis pour l’ouverture de la 3ème ligne, telle que prévue dès la construction, va être introduite.

Historique du Crématorium du Cœur de Wallonie

La genèse du crématorium est liée au constat, relayé par plusieurs communes namuroises, des difficultés rencontrées par leurs habitants pour accéder aux infrastructures existantes à l’époque à Gilly, Mons, Liège ou Uccle. Les distances à parcourir et les temps d’attente pour les familles compte tenu de l’augmentation constante de la pratique de la crémation ont donc incité le BEP à se pencher sur le projet.

Ainsi, en 2007, l’intercommunale BEP Crématorium est créée. Les premiers actionnaires en sont les Provinces de Namur et de Luxembourg, ainsi que 10 Communes des deux Provinces. Quelques mois plus tard, un terrain est acquis à Ciney (la législation wallonne imposait à l’époque – ce n’est plus le cas aujourd’hui – qu’une infrastructure de crémation jouxte un cimetière). A cet égard le choix de Ciney n’est pas le fruit du hasard : sa position centrale par rapport aux aires de rayonnement visées (à savoir les provinces de Namur et de Luxembourg) et sa localisation à proximité des axes routiers importants (E411, Nationale 4 et Route Charlemagne) ont été déterminants.

Le choix du partenariat public-privé

La crémation n’est pas le métier du BEP. Par contre, les ressources internes (juristes, architectes, financiers, gestionnaires de projet) ont permis de construire et structurer le projet, pour aboutir à la meilleure solution possible pour concrétiser et gérer l’outil : un partenariat public-privé. En 2009, au terme d’une procédure de marché public, BEP Crématorium désigne la Société des Crématoriums de France pour la conception, la construction et l’exploitation pendant 40 ans du crématorium de Ciney.

Une fois le permis obtenu, le chantier est lancé en 2011 et le bâtiment inauguré en 2012. L’infrastructure est complétée, en 2015, par un magnifique parc mémorial de 20.000 m², dédié au recueillement des familles.

Une 3ème ligne de crémation

La fréquentation du Crématorium du Cœur de Wallonie n’a cessé de croître depuis sa création. De quelques 1.600 crémations annuelles, l’établissement en accueille près de 2.500 en 2018. Compte-tenu de cette évolution et comme prévu dès la construction du bâtiment, une 3ème ligne de crémation va être ouverte.

Pour ce faire, une demande de révision du permis unique est demandée par l’Intercommunale. Celle-ci prévoit d’augmenter le nombre maximal de crémations annuelles (de 2.700 à 3.600). La demande porte également sur la réduction du nombre de comités d’accompagnement. Initialement fixés à 3 réunions par an (dont 2 virtuelles), le climat et la confiance réciproque au sein des partenaires ne justifient plus de rencontres aussi fréquentes. Enfin, l’étude de l’impact potentiel des retombées au sol n’est plus pertinente compte-tenu des analyses des émissions dans l’atmosphère prévues tous les 3 ans (révélant depuis le début, des résultats inférieurs aux normes exigées). Le permis pourrait être délivré au printemps 2020.

Un possible nouveau crématorium

Compte-tenu de l’évolution de la pratique de la crémation (45,83% en Wallonie en 2018 – + 1% par an) et dans la perspective d’assurer une meilleure couverture territoriale de l’offre, BEP Crématorium va réfléchir à la possibilité de créer une nouvelle structure de crémation, de petite taille, complémentaire au Crématorium de Ciney. En termes de situation géographique, la réflexion s’oriente vers la Hesbaye liégeoise (zone Andenne – Héron – Huy). Elle sera menée dans les années à venir, comme le prévoit le Plan stratégique 2020-2022 de l’Intercommunale, avec la Société des Crématoriums de France et veillera à une implantation qui n’entre pas en concurrence avec les crématoriums existants.

Plus d’infos 

UNE QUESTION UNE DEMANDE ?
Contactez-nous !

Les champs marqués d'un * sont requis.

Vous pouvez à tout moment retirer votre consentement à l'utilisation des données collectées par ce formulaire. Pour plus d'informations sur la gestion de vos données et pour connaitre et exercer vos droits, veuillez consulter notre charte vie privée.