Essaimage : des haies bocagères pour chauffer les bâtiments de collectivité

Essaimage est officiellement entré en phase d’opérationnalisation. Il accompagne depuis plusieurs semaines la mise en place d’un projet de circuit-court énergétique, porté par le Parc Naturel Viroin-Hermeton : des haies bocagères pour chauffer les collectivités. 

Un échange transfrontalier de compétences

Ce projet supra-communal concerne trois communes namuroises : Viroinval, Couvin, Philippeville et peut potentiellement s’étendre, à moyen terme, à d’autres communes du territoire.
Il s’inspire d’un dispositif mis en place de l’autre côté de la frontière, dans l’Avesnois, qui a fait ses preuves. Il s’agit d’un bel échange transfrontalier de compétences. Un micro-projet Interreg sera d’ailleurs déposé entre les trois parc naturels frontaliers : Parc Naturel Viroin-Hermeton, Parc Naturel Régional des Ardennes et Parc Naturel Régional de l’Avesnois. 

Des plaquettes bocagères pour chauffer les bâtiments

Le projet propose d’utiliser une ressource endogène, le bois des haies des agriculteurs locaux, sous forme de plaquettes bocagères pour chauffer des bâtiments de collectivité. Objectif : diminuer les émissions de CO2 (ce qui répond aux impératifs du dispositif Pollec dans lequel les communes se sont engagées) et augmenter la biodiversité

Dans ce projet, des solutions de Smart Farming (utilisation des technologies pour la gestion des haies, gestion du stock de plaquettes, simulateur des économies réalisées et des émissions de CO2, …) pourront être développées, des atouts supplémentaires dans ce qui rend ce projet exemplatif et fédérateur pour Essaimage

Une coopérative locale

Un tel projet n’existe pas sur le territoire Essaimage et peut donc être qualifié d’innovant pour la région. 

Les forces vives sont locales, volontaires et compétentes et ont choisi de se structurer en coopérative. Ce qui permet de répondre aux aspirations de chaque membre mais dans une vision et des valeurs partagées par tous.  Au-delà des impacts positifs sur l’environnement, l’aspect économique est bien présent. Il permet la diversification des activités des agriculteurs et une augmentation de leurs revenus.

Le siège social de la coopérative sera, pour une durée encore à déterminer, établi dans l’espace de Coworking E420 de Mariembourg.

UNE QUESTION UNE DEMANDE ?
Contactez-nous !

Les champs marqués d'un * sont requis.