Lancement de "Namur Capitale Digitale"

Les acteurs namurois, publics et privés, du numérique lancent « Namur Capitale Digitale ». Objectif: créer une identité forte autour du concept de « smart territoire », l’un des atouts majeur de la Capitale wallonne, classée 1ère smart city de Wallonie.

Un label, un réseau, une identité

L’idée de lancer un label « Namur Capitale Digitale » a été lancée il y a 6 mois à peine par le Gouverneur de la Province de Namur, réunissant autour de lui des acteurs comme la Ville de Namur, la Province, le BEP, l’Université de Namur, le KIKK, Easyfairs (gestionnaire de Namur Expo) et le Cercle de Wallonie.

Cette initiative vise à donner une identité « numérique » à la Capitale wallonne. Namur est en effet le berceau de nombreuses initiatives qui positionnent aujourd’hui Namur comme la 2ème ville la plus « smart » en Belgique, et la 1ère en Wallonie. Ce statut se traduit par une série d’initiatives concrètes, aujourd’hui regroupées autour du label « Namur Capitale Digitale » qui se veut avant tout un réseau ouvert et rassembleur des acteurs de secteur, porteur d’innovation et de multiples activités. 

 

« Namur Capitale Digitale » en 2020

Au cours de la conférence de presse de lancement, les différents acteurs de la démarche ont présenté les principales actions menées en 2020 et qui s’inscrivent dans la dynamique digitale.

La Ville de Namur a mis en avant sa plateforme opendata, riche d’une soixantaine de sets de données et qui sera encore enrichie d’informations liées aux logements et au profil des ménages. La mise en place du STI (Système de Transport Intelligent) permettra l’accès à des données supplémentaires, liées aux déplacements des usagers de la route.

Le KIKK a pour sa part présenté les grandes orientations du 10ème KIKK Festival,  qui se déroulera en novembre prochain avec, en perspective, un KIKK in Town étendu à la Citadelle, un spectacle monumental et la présence de 10 pays partenaires.

L’Université de Namur a tenu à mettre en exergue 3 thématiques qui lui sont chères: le numérique au service de la Ville (avec l’événement « (Re)Connectons la ville intelligente », organisé le 12 mars), le numérique au service de l’enseignement et le numérique au service des citoyens. 

La Province a présenté la politique muséale en matière de numérique avec la possibilité, au Musée Rops par exemple, de consulter les lettres du célèbre peintre, grâce à une loupe transformant l’écriture en texte dactylographié ou encore la possibilité de visiter 4 oeuvres en réalité virtuelle. 

Enfin, Easyfairs, qui gère Namur Expo, a présenté le SETT, salon du numérique dans l’enseignement, dont la seconde édition se déroulera les 6 et 7 février prochains et dont la thématique s’inscrit pleinement dans la dynamique « Namur Capitale Digitale ».

Le BEP au coeur de Namur Capitale Digitale

Le BEP a insisté quant à lui sur la dynamique du TRAKK, dont les nouvelles installations seront inaugurées le 31 janvier prochain. Parmi les actions phares de l’année 2020, on pointera  une conférence sur la recherche de financement, le programme d’accélération REAKTOR, le Mind & Market, un atelier sur les enjeux numériques du territoire à destination des collectivités locales, une conférence sur la gamification et la participation à 3 salons (Mobile World Congress, Vivatechnology et Smart City Expo World Congress).

Le BEP est l’un des initiateur de « Namur Capitale Digitale » puisqu’il accompagne de nombreuses entreprises et start-ups actives dans le numérique, l’un des secteurs qui se développe le plus en Province de Namur. 

Téléchargez le dossier de presse

 

UNE QUESTION UNE DEMANDE ?
Contactez-nous !

Les champs marqués d'un * sont requis.

Vous pouvez à tout moment retirer votre consentement à l'utilisation des données collectées par ce formulaire. Pour plus d'informations sur la gestion de vos données et pour connaitre et exercer vos droits, veuillez consulter notre charte vie privée.